carpe passion

le site des carpiste et autre peche
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
MegaVisites

Partagez | 
 

 Pêche de la carpe en riviére

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
admin
admin
avatar

Messages : 118
Points : 111867
Réputation : 3
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Pêche de la carpe en riviére    Jeu 16 Juin - 12:46




<blockquote>



Pour avoir sévit de longues années en région
parisienne (Marne, Seine et Oise) je vais indiquer quelles sont (à
mes yeux) les principales différences avec la pêche en eaux calmes,
type grand lac ou étang). Tout d'abord, tu ne peux pas y
pêcher toute l'année. Ce ne sont pas les dates qui dirigent la pêche
mais dans tous les cas le courant... et lui ne dépend que des
précipitations sur les bassins versants des rivières... Pour donner
un petit aperçu, au quiver à 10 mètres du bord, berge côté amorti
j'ai utilisé parfois des plombs jusqu'à 80 grammes à cette époque de
l'année... Ce qui gêne le plus n'étant pas le courant par lui même
mais tout ce que charrie la rivière, les débris végétaux en tous
genres (à ce moment de l'année toutes les tailles de haies que bien
des riverains balancent à l'eau et à l'automne ce sont les herbiers
qui se défont...)

D'une manière générale tu pêches sous tes cannes.(ou oublie à la
maison le bateau amorceur et les lancers sur la berge d'en face !)
D'abord, comme très souvent, les poissons sont près des bordures.
Moins il y a de fil dans l'eau, moins le courant n'a d'emprise sur
lui. Ce qui limite d'autant les grammages nécessaire pour bloquer les
lignes sur le fond. En ce moment même, et en automne (enfin
aux premières vraies grosses pluies) pour toutes ces raisons on va
rechercher les poissons sur les berges côté amorti du courant.

L'été ce sera l'inverse, le profond sera en
priorité recherché (donc côté courant). Le meilleur étant l'immédiat
aval des barrages (quitte à pêcher dans le blanc de l'eau... et là il
peut y avoir du monde : carpes, barbeaux, chevaines mais aussi sandres
et silures... Tous les barrages sont bons, je recommande
particulièrement ceux de Joinville le pont et surtout celui de Cergy
Pontoise (celui que l'on voit depuis l'autoroute A86 quand on arrive à
Cergy. C'est un peu tordu pour trouver le chemin qui y mène depuis la
sortie d'autoroute jusqu'à la bonne berge mais je vous promets, çà
vaut le coup !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Vues les difficultés techniques de la pêche, je
ne pêche ces endroits qu'avec deux cannes (très rarement trois). Il y a
bien assez à faire !! Les poissons sont beaucoup plus actifs en rivière
qu'en étang. Eté comme hiver d'ailleurs. L'hiver l'aval d'une usine
électrique étant un très bon plan. Pour la pêche seulement parce que
question cadre... Tu ne sais jamais à l'avance quel poisson va mordre.

C'est toujours la surprise. Carpes (en seine plus qu'ailleurs
les carpes de plus de 20 kg ne sont pas rares) et barbeaux (certains
font plus de 7 kg... et font des combats aussi costauds que des carpes).
Côté "indésirables" grosses brèmes et chevaines... Depuis quelques
années, un autre poisson moustachu prend le pas sur les autres : le
silure. Il ne faut surtout plus faire d'amorcage massif, même à la
graine, en seine. Ce ne seront plus les carpes qui seront sur le poste.
Sur un enduro, au niveau de Courbevoie, j'en ai vu pris à la tigernut et
qui vomissaient graines et bouillettes sur les tapis de réception...

Revenons à nos carpes, par définition, ce sont des poissons qui
vivent dans le courant (en très bonne condition physique donc) et qui
ont de l'eau sous les nageoires... Donc, ce sont toujours des combats
musclés et vu le nombre d'obstacles en tous genres qui peuvent trainer
au fond de l'eau, sans parler des dréssènes) loin d'être tous gagnés à
l'avance ! Côté technique pure, au niveau des montages, n'ayant pas à
craindre les emmelages dûs aux lancers, j'utilise des bas de lignes plus
longs qu'en eaux calmes : grosso modo de 30 à 40 cm de long. Sans
sophistications aucunes. Surtout qu'il y a certains jours où on les
refait souvent !! Sur les postes "hard" je n'hésitais pas à pêcher en
plomb perdu... Voilà quelques grandes lignes très générales sur la pêche
en rivière. Mais elles ont toutes leurs spécificités et leurs
différences. Si l'un d'entre nous pouvait nous parler de la Loire ou du
Rhône ce serait sympa !




Avec son courant, ses
encombrements naturels, ses nombreuses cachettes naturelles et sa
longueur sans limites pour le déplacement des poissons, la rivière est
un espace de pêche fantastique mais pas toujours si facile que ça à
aborder pour un pêcheur habitué à pratiquer en plan d'eau... Le
matériel: En premier lieu, il lui faudra légèrement modifier son
équipement en troquant les cannes habituellement utilisées pour pêcher
en plan d'eau par d'autres plus courtes et plus puissantes(3.60m de long
pour 3lbs de puissance par exemple) Le nylon devra êtred'un
minimum de 35 centièmes de diamètre pour résister à l'abrasion et pour
faire face à la puissance fantastique des poissons de rivière. On
utilisera un plombage d'un poids minimum de 140g monté en dérivation,
dont la forme est conçue pour résister au courant, comme les plombs
montre par exemple. Pour bien plaquer au fond de l'eau, le corps de
ligne se terminera par une longueur de 1 m de lead-core puis par un bas
de ligne de 30/35cm. Cette longueur un peu plus importante que celle
employée généralement dans les plans d'eau donnera, compte tenu de
l'action du courant, un peu plus de mouvement à l'appât. Les hameçons
quant à eux devront être choisis parmi les plus solides et de préférence
forts de fer. La localisation: Tout d'abbord, avant de vous attaquer à
la pêche proprement dite, prenez le temps d'observer le moindre signe
qui vous permettra de repérer les carpes: sauts, fouilles, marsouinages,
etc. Essayez de repérer le passage emprunté par les carpes entre deux
zones de quiétude ou d'alimentation. Ce pourra être la plupart des
obstacles naturels comme les arbres immergés ou les courbes et les
cassures, ou bien des lieux susceptibles d'abriter de la nourriture
naturelle comme les herbiers par exemple ou les vielles souches noyées
tapissées de moules et aux racines gorgées d'écrevisses. Ce pourra être
aussi toutes les réalisations humaines qui brisent le courant, parmi
lesquelles on peut citer les piles de ponts et les enrochements en épi
chargés de consolider les berges. L'amorce: Pour réaliser une bonne
partie de pêche, il va falloir détourner le poisson de ses mets
familiers en l'habituant à se nourrir de vos appâts. L'amorce que
j'utilise le plus souvent pour y parvenir est composée de maïs, de
chènevis, de pellets, de Frolic coupés en morceaux et de quelques
bouillettes identiques à celles que je vais utiliser pour pêche.

L'amorçage:
L'amorçage devra être distribué chaque jour à heures fixes, une
bonne semaine avant le jour J, sachant que sur un poste autorisé à la
pêche de nuit l'amorçage devra se faire de préférence en fin de journée
(pour que les carpes s'habituent à manger durant la nuit) alors que si
la pêche ne peut se faire que de jour, il sera plus judicieux d'amorcer
le poste au petit matin, pour que les poissons s'habituent à venir
manger pendant la journée. La quantité à déverser peut varier du simple
au double en fonction du cheptel, de la saison et de nombreux autres
facteurs. En tout état de cause elle doit être relativement conséquente
et distribuée chaque jour sur une large zone pour avoir une chance
d'être consommée par les carpes du secteur… Cet amorçage doit être
progressif dans les premiers temps pour parvenir à fixer les carpes, et
se réduire petit à petit dans un second temps, pour que le jour choisi
pour pêcher, les carpes soient en attente de nourriture…

L'action de pêche:
Généralement, les carpes de rivières se tiennent dans une zone se
situant entre le courant et les parties les plus calmes. C'est donc sur
cette partie de la rivière, où se déposent les alluvions et où les
carpes aiment à stationner pour se reposer et rechercher leur pitance,
bien à l'abri des herbiers ou des massifs de nénuphars, que devront
être naturellement déposés notre amorçage et plus tard nos appâts.
La pêche de rivière se pratique plutôt près du bord et il convient donc
pour le pêcheur de veiller à être particulièrement discret sous peine
de voir les carpes présentes déguerpir définitivement. Dans ce même
souci de discrétion, le pêcheur devra se placer en amont du coup, les
cannes hautes pour soustraire le plus possible la bannière à la
poussée du courant, mais aussi à éviter toutes les matières
dérivantes. Après chaque prise, il est important de relancer à chaque
fois une poignée d'amorce sur le coup pour maintenir l'activité des
poissons.

Résumé:
En résumé, je dirais que la pêche en rivière en dehors du fait qu'il
faille réaliser un amorçage d'accoutumance parfois contraignant si l'on
n'habite pas à proximité de la rivière, n'est pas beaucoup plus
difficile que la pêche réalisée en plan d'eau. Par contre le côté
bucolique, en harmonie complète avec la nature, y est en tout cas
beaucoup plus présent. C'est vraiment LA PËCHE à essayer par tous ceux
qui ont du mal à supporter les plans d'eau bruyants et trop
fréquentés.












</blockquote>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carpe-passion.forums-actifs.com
 
Pêche de la carpe en riviére
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pêcher la carpe en rivière, besoin de vous
» Où pêcher la carpe en rivière ?
» [Carpe Tarn] 160km de berges en parcours de nuit
» Riviere l'ill carpe combatives....
» CARPE ET CHEVESNE EN RIVIÈRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
carpe passion :: les techniques :: Techniques de pêche-
Sauter vers:  
<< <<Hip Hop
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit